Costières de Nîmes – 2 000 ans d’histoire

Depuis l’époque romaine, l’existence du vignoble est avérée, les années 1950 vont être déterminantes pour la future identité des Costières de Nîmes. Un homme, Philippe Lamour, avocat parisien et propriétaire dans les Costières de Nîmes, en est le précurseur.

Pendant cinq siècles avant notre ère, les Grecs mettent au point l’art de cultiver la vigne dans la région. Ce sont les Romains qui assurent son développement. Puis, à partir du VIIIe siècle, les moines développent de vastes vignobles autour des abbayes. L’abbaye de Saint-Gilles, haut lieu religieux, fournissait en vins les papes alors installés à Avignon.

Grandeur et décadence

Depuis le XVIIe siècle, la région connaît un essor grandissant grâce au développement des moyens de communication. La construction du canal du Midi restructure les paysages et voit la région bénéficier de vannes facilitant l’irrigation de la vigne et la production de vins. Cependant, l’arrivée du chemin de fer accélère ce développement économique. Mais la crise du phylloxéra, repéré pour la première fois dans le Gard en 1864, décime le vignoble français. Résultat, la vigne quitte les coteaux au profit des plaines riches et des cépages peu qualitatifs.

Vers l’AOC Costières de Nîmes

Par la suite, après la seconde guerre mondiale, les caves coopératives, dont le développement a été fulgurant, contrôlent l’essentiel de la production. Ainsi, pour le ministre de l’Agriculture de l’époque, il est temps de restructurer les organisations professionnelles viticoles. Il charge alors Philippe Lamour, brillant avocat parisien, résistant notoire et propriétaire dans les Costières de Nîmes, de cette mission.

Cet homme, en collaboration avec le baron Le Roy va devenir un personnage incontournable de la viticulture régionale et marquer à jamais l’identité de la future AOC Costières de Nîmes. Il est à l’origine des VDQS (vins délimités de qualité supérieure), qu’il met en place dès 1945. En 1989, l’appellation change de nom et devient Costières de Nîmes.

Aujourd’hui, l’engouement suscité par ses vins, notamment chez les Nîmois, en fait une valeur montante de la Vallée du Rhône.

Programme du Circuit des Costières de Nîmes

Sur une demi journée 3h30 heures

Pour bien commencer la journée, une balade en 4×4 à travers les vignes avec, en prime, la visite de 2 domaines. Un jeu autour des arômes, une dégustation de 8 vins minimum, suivi d’une initiation ludique à la dégustation agrémenté d’une collation avec des produits locaux.

Costières de Nîmes – 2 000 ans d’histoire

Depuis l’époque romaine, l’existence du vignoble est avérée, les années 1950 vont être déterminantes pour la future identité des Costières de Nîmes. Un homme, Philippe Lamour, avocat parisien et propriétaire dans les Costières de Nîmes, en est le précurseur.

Pendant cinq siècles avant notre ère, les Grecs mettent au point l’art de cultiver la vigne dans la région. Ce sont les Romains qui assurent son développement. Puis, à partir du VIIIe siècle, les moines développent de vastes vignobles autour des abbayes. L’abbaye de Saint-Gilles, haut lieu religieux, fournissait en vins les papes alors installés à Avignon.

Grandeur et décadence

Depuis le XVIIe siècle, la région connaît un essor grandissant grâce au développement des moyens de communication. La construction du canal du Midi restructure les paysages et voit la région bénéficier de vannes facilitant l’irrigation de la vigne et la production de vins. Cependant, l’arrivée du chemin de fer accélère ce développement économique. Mais la crise du phylloxéra, repéré pour la première fois dans le Gard en 1864, décime le vignoble français. Résultat, la vigne quitte les coteaux au profit des plaines riches et des cépages peu qualitatifs.

Vers l’AOC Costières de Nîmes

Par la suite, après la seconde guerre mondiale, les caves coopératives, dont le développement a été fulgurant, contrôlent l’essentiel de la production. Ainsi, pour le ministre de l’Agriculture de l’époque, il est temps de restructurer les organisations professionnelles viticoles. Il charge alors Philippe Lamour, brillant avocat parisien, résistant notoire et propriétaire dans les Costières de Nîmes, de cette mission.

Cet homme, en collaboration avec le baron Le Roy va devenir un personnage incontournable de la viticulture régionale et marquer à jamais l’identité de la future AOC Costières de Nîmes. Il est à l’origine des VDQS (vins délimités de qualité supérieure), qu’il met en place dès 1945. En 1989, l’appellation change de nom et devient Costières de Nîmes.

Aujourd’hui, l’engouement suscité par ses vins, notamment chez les Nîmois, en fait une valeur montante de la Vallée du Rhône.

Programme du Circuit des Costières de Nîmes

Sur une demi journée 3h30 heures

Pour bien commencer la journée, une balade en 4×4 à travers les vignes avec, en prime, la visite de 2 domaines. Un jeu autour des arômes, une dégustation de 8 vins minimum, suivi d’une initiation ludique à la dégustation agrémenté d’une collation avec des produits locaux.

  • DEPART - CAISSARGUES

    Au départ de CAISSARGUES, laissez vous guider vers les vignes.
    A bord de nos Deefender, un guide privatisé vous racontera
    l’histoire de la plus ancienne région viticole Française.

  • VISITE DANS LES VIGNES

    Au centre d’une immensité de cep, dominez les monts alentours.
    Laissez vos yeux se perdre dans le décor de vignes.
    Nous vous en conterons chaque secret.

  • DEGUSTATION DE VIN

    Au coeur du vignoble, savourez un premier vin. Retrouvez
    des arômes fruités enivrant dans votre verre.
    Prolongez la dégustation au coeur d’un domaine viticole familiale.

  • VISITE DE CAVE

    Partons ensemble hors des sentiers battus par d’anciennes à la
    découverte d’un second domaine. Vins sucrés ou vins tranquilles,
    Vous n’aurez qu’à plonger au coeur des caves.

  • DEGUSTATION DE VIN

    Lors d’une dernière découverte des vins du domaine,
    essayez vous à l’art de la dégustation et des accords
    mets et vins, avec des spécialités de la région.

  • RETOUR

    Il est maintenant l’heure de repartir, des paysages nouveaux
    dans les yeux, des arômes de fruits rouges au nez,
    et des souvenirs plein la tête…

55.00 

Out of stock

En savoir plus sur l’appelation SAINT CHRISTOL